L'achat de Luna

 -Voici l'histoire de l'achat de Luna.

-Notre projet d'acheter un catamaran n'est pas d'hier, il a une dizaine d'années au moins. Ce réve était lié á notre détermination d'arréter notre éxpatriation ,  en Arabie Séoudite, apres 25 années de bons et loyaux services.

 

-A la fin de l'été 2006, nous avons éfféctué le grand saut dans le monde inconnu et permanent du R.T.T. , avec quelques apréhensions apres toutes ces années de labeur, mais nous sommes quand méme arrivés á ne pas faire grand chose..., et ne plus trouver le temps pour en faire plus...C'est dire le bonheur de ceux qui travail.

 

-Apres le grand Pavois de La Rochelle, le salon nautique de Paris et celui de Miami en février 2007, notre décision est prise, ce sera un catamaran Lagoon 380 S2 vérsion propriétaire. Reste á savoir quand, et ou. Pour le ou , notre choix est fait, nous nous installons pour plusieur années en Floride , entre Fort Lauderdale (capitale de la navigation de plaisance) et Miami , dans la charmante ville cotiere d'Hallandale Beach.

 

-Apres de longues recherches sur le web, et chez les déalers locaux, nous localisons un Lagoon 380 S2 toutes options á vendre á Charleston en Caroline du Sud.A environs 550 miles (900 km) , nous prenons rendez vous avec l'agent vendeur, pour une 1ere visite sur place.  Nous partons tot le matin pour arriver dans la soirée á notre hotel á Charleston, face á la marina ou est basé Luna que nous ne connaissons pas encore. Notre rendez vous est pour le lendemain matin á 9h. Nous ne pouvons pas nous empécher d'aller faire un tour de ponton pour voir á quoi ressemble ce catamaran objet de notre désire. La 1ere impression est intéressante, le bateau est tres propre, avec un arceau téchnique  tres impressionant sur l'arriere, sur lequel sont installés une multitude d'antennes de différentes formes et hauteurs. La nuit sera agitée, suite á notre éxcitation réciproque, apres notre visite sur le ponton.

 

-Le lendemain á  8h1/2 nous sommes déja sur le quai devant Luna , á attendre l'agent du vendeur (le broker). Celui-ci arrive avec un grand sourir, aux abords tres sympatiques. L'agent nous facilite la visite, qui nous emméne jusque dans les entrailles du bateau. Tout est propre, bien installé, un vrai travail de pro. Nous apprenons que le propriétaire n'est autre qu'un capitaine de la marine marchande ce qui éxplique peut etre la tenue éxcéptionnelle de ce catamaran . Apres avoir éxaminé les différentes parties téchniques du  bateau , tout semble en tres bon état . Nous avons l'impréssion que Luna n'a pas beaucoup navigué, En fait il est comme neuf . L'agent nous éxplique que le capitaine propriétaire est la plus part du temps á l'étranger pour son activité proféssionnelle, et qu'il a de moins en moins de temps á consacrer á son bateau, ce qui éxplique sa décision de le vendre. Nous nous quittons sur cette bonne impression pour une 1 ere visite.

 

-Aux USA l'achat d'un bateau n'est pas aussi simple qu'en France, pour nous, étrangers, il est vivement recommandé de passer par un agent pour nous représenter dans la négociation, car il y a des us et coutumes qui nous échappent totalement.Notre agent n'est autre qu'une francaise ,installée á Forte Lauderdale depuis plusieurs années et de plus spécialisée sur Lagoon chez l'agent local.

-Ici l'achat est conditionné aux résultats de la "survey" , qui est une inspéction compléte hors d'eau éfféctuée par un éxpert du choix de l'acheteur et pour son compte.  Selon les conventions nous faisons une 1ere offre, contre offre, et enfin l'offre finale, qui est approuvée par le vendeur. Rendez vous est pris pour allez sortir Luna de l'eau á Charleston ou la neige commence á tomber, nous sommes en décembre.

-Apres avoir embarqué sur Luna  avec les deux agents, l'éxpert et un capitaine, nous éfféctuons 3 h de navigation pour arriver á un chantier naval, capable de sortir le bateau de l'eau due á sa grande largeur (6,50m) pour son inspéction complete . L'éxpert recommandé par notre agent me plait bien , jeune , dynamique, super pro, il met son nez partout jusqu'en tete de mat, malgré le froid et la pluie. La coque du bateau est impéccable, antifouling récent, en bon etat, aucune trace de choc ou de frotement quelconque, encore un bon point positif.La visite terminée nous éfféctuons la  longue route de retour pour la Floride , nous sommes tous fatigués et conduisons á tour de role.

-Avant de continuer la transaction nous devons attendre le rapport tres précis de l'éxpert (30 pages et un CD), qui arrive 2 jours apres. Nous profitons de quelques points négatifs sans réel importance , pour faire baisser encore un peu le prix. Enfin la réponse du vendeur  arrive, c'est OK.  Nous pouvons finaliser l'achat par le payment intégrale - les 10 % versés préalablement á la négociation. Notre agent s'occupe de toutes les formalités , et de l'inscription (registration ) du bateau dans l'état de Floride, car n'étant pas américain, mais uniquement US résident, nous ne pouvons pas prétendre au pavillon U.S. ,nous auront donc le pavillon de la Floride , qui ne donne pas vraiment les memes droits avec les Coast Guards américains. (Le pavillon US ce sera pour plustard.).

 -Nous voila heureux propriétaires de Luna , qui lui est réste á Charleston , á notre charge de le transférer ici en Floride... .Bon nous n'avons aucune éxpérience de la navigation dans les eaux US, il nous a semblé préférable et plus sage de faire appel á un capitaine proféssionnel pour assurer le convoyage , avec moi meme votre serviteur comme matelot tres intéréssé.

 

-Bruce (le capitaine) américain de 62 ans et moi prenons l'avion  pour Charleston, ou nous attend l'agent local, pour nous transférer au bateau pour la remise des clés, le virement étant arrivé sur le compte du vendeur, il n'y a aucun probleme, on se serre la main, avec un petit cadeau de l'agent pour notre navigation, des  browi (gateau moéleux au chocolat délicieux) de sa conféction, vraiment tres bon.

-Mon capitaine passe en revu Luna , tést un peu tout les équipements, c'est ok, il nous manque une caisse á outils que nous devons aller acheter en ville, ainsi que l'avitaillement pour 5 á 6 jours de navigation .Les pleins sont fait, nous quittons le quai, bye bye Charleston , la prochaine éscale sera Hallandale Beach.

 

-Mardi apres midi 15h , nous voila parti pour relier Hallandale, 420 Nm á éfféctuer , le temps est gris, la météo moyenne, pas térrible tout ca, mais bon Bruce á décidé de faire cette navigation en 4 jours et 4 nuits, c'est lui le spécialiste et le skipper , il a l'habitude, il a déja plusieurs transat sur Lagoon á son actif, étant un des capitaines attitrés de Catamaran Company (agent Lagoon  á Fort Lauderdale). Dans la baie de Charleston, Bruce m'initie aux maneuvres aux moteurs de Luna, avec ses 2 moteurs de 27 ch, le bateau réagit tres facillement ,barre bloquée dans l'axe, il tourne pratiquement sur lui meme .Une heure plus-tard nous nous engageons sur l'océan déja agité (du moins á mon gout! ). L'établissement des voiles ne cause aucune difficulté, ce sera du prés avec un vent d'est-sud-est, nous prenons un cap au large vers le sud est, pour arriver á terme á 60-70 Nm de la cote et viser Cap Canavéral en Floride (260Nm). Je contacte ma famille sur le portable avant de perdre le signal  du á la distance de la cote . Tout va bien je suis tout éxcité, bien que quelque chose de pas tres sympatique commence á monter en moi ... Je me lance dans la cuisine pour préparer le 1er diner en mer sur Luna. Apres une heure ou deux de chahutage, je commence á nourire les poissons, ca y est me voila atteint du mal de mer, quelle m..... de plus le bateau est de plus en plus agité, il cogne tres fort sous la nacelle, c'est pour moi tres impressionnant , sous l'éffet amplifié du mal de mer je me pose de plus en plus de quéstions  sur se que je fais la entre autre...Bruce est tres occupé , moi meme étant complétement inéxistant , plié en quatre sur ma couchette. Le mauvais temps durera pendant 2 jours 1/2 , ou je ne serai que l'ombre de moi meme, pauvre Bruce, il assure pour nous deux, (mais bon c'est son job, je le paie pour ca ...non je plaisante c'est un mec super). J'ai des scrupules sur mon lamentable comportement mais bon je n'y peux rien, le mal est la, il me tient. J'assume quelques quarts pour permettre á Bruce de récupérer. Dans la soirée du jeudi, je commence á émerger de mon état second, j'ai faim, c'est bon signe et de plus j'ai envie d'une douche, qui sera la tres bien venue... Je peux enfin assumer mes quarts régulierement, le temps est bien meilleur, le vent est établie nord-nord-est, les voiles sont en ciseau, Luna avance bien 6-8 N .Nous avons un probleme sur un pack de baterrie, nous sommes obligés de tourner sur un moteur régulierement pour recharger, faut de quoi le pilote décroche par baisse de tension éléctrique, et heureusement l'alarme se deéclanche avant que le bateau ne change de direction tout seul.

 

-Ce jeudi vers 20 h nous sommes á la verticale de Cap Canaveral á 5 Nm au large, nous recevons un méssage de sécurité sur la VHF nous indiquant que la navigation au sud et á l'est du cap est interdite á toute navigation jusqu'a nouvel ordre , pour cause de lancement d'une "rocket" une fusée quoi ! .Bon ce n'est pas une navette, dommage car nous sommes bloqués aux 1eres loges, nous méttons le cap sur la cote , face aux immences installations de Cap Canavéral. Nous mouillons á 1/2 mile de la cote par peu de fond. Notre attente dure plusieurs heures, le lancement est régulierement retardé selon les infos de sécurité recus. Vers 2 h du matin l'alerte et l'interdiction sont levées suite á l'annulation du lancement , nous levons l'ancre et reméttons en route sud est. N'étant plus malade, je reste de quart le restant de la nuit , ca me plait ,j'écoute de la super musique, pendant que Bruce se repose enfin vraiment.Il nous reste environs 160 Nm á parcourir .Nous alternons la journée de vendredi entre quart et repos , je suis en forme et j'aime bien etre sur le poste de pilotage, je savoure apres ce méchant mal de mer. Notre derniere nuit commence au nord de West Palm Beach , je suis de quart , sous une pluie fine, la musique dans les oréilles, nous sommes á 3-4 miles de la cote que nous longeons depuis pas mal de temps,  tout est illuminé par les buldings. Le vent nous pousse toujour du nord-nord-est, Luna glisse vers sa déstination , sous cette allure le bateau est tres stable et j'aprécie vraiment son comportement  que je découvre.

 

-A 6 h du matin,l'arrivée á Fort Lauderdale s'éfféctue sans probleme , ainsi que la rentrée dans Port Everglade, la cavalcade dans l'océan c'est fini. Nous voici dans l'ICW (l'Inter Coastal Waterway) nous prenons la direction du sud  apres les installations portuaires, le pont basculant de Dania, ensuite celui de Sheridan  pour arriver sur Hollywood bridge , dernier pont avant d'amarer Luna á quai. La place de quai que nous avons loué, face á notre appartement n'est pas tres grande, elle est coincée entre deux autres bateaux sur lift. Il doit y avoir l'éspace de 17 á 18 m pour y placer Luna qui en fait 12m , il faut le faire entrer la dedans sans accrocher les bateaux des voisins , je n'en menne pas large, mais Bruce est un bon capitaine et tout se passe tres bien Ouff c'est fait nous sommes a quai . Je ne suis pas du tout sur de pouvoir maneouvrer Luna de cette facon á sa prochaine sortie....Suite á l'amarage nous avons la visite du propriétaire des lieux, un vieux de 78 ans qui est aussi propriétaire du bateau d'á coté... Il félicite Bruce pour sa manoeuvre et me demande si je sais en faire de meme , ma réponse , un oui plein d'assurance......et plein d'inquietude pour moi car je n'ai jamais manoeuré un bateau pour le mettre á quai...le vieux a du soucis á se faire... moi aussi d'ailleur.

 

-Bon je vous raconte rapidement comment j'ai apris á manoeuvrer Luna á quai , sans casser le bateau des autres. Discrétement j'ai éfféctué un relevé métré de ma place de quai et des éspaces libres devant et dérriere, ensuite á l'appartement, j'ai déssiné une maquette du lieu á l'échelle réduite et avec mon tout petit bateau de quelques centimetres je me suis entrainé , j'ai éxaminé et bien retenu les points de pivotement .Apres plusieurs simulations de la sorte je connaissais tres bien ma futur  maneouvre á  effectuer. J'ai verifié mes hypotheses moteurs tournant, amares au  vent bien fixée, et celle sous le vent assez libre, le bateau pivotait sur la pointe babord comme prévu, en éloignant l'arriere du quai.

 

-Resultat , a ma premiere sortie, le vieux caché au coin de sa fenetre face au bateau attendait de voir , et bien il a vu....Luna quitter le quai sans aucun probleme, comme si j'avais l'habitude, grace aussi au 1 er matelot qui suivait parfaitement mes consignes. Depuis nous accostons Luna comme des petits chéfs il n'y a jamais eu de probleme, et le vieux est passé á autre chose...

     

    

     

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×